Plan du site | | Contact

ARCEP

 
« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 
Weekend en Lot & Garonne
Du 21 octobre 08:30 au 22 octobre 18:00
Visite guidée cimetière Terre-Cabade (Toulouse)
Dimanche 5 novembre 15:00-17:00
Découverte du Maquis de Meilhan
Dimanche 26 novembre 09:30-17:30
Repas de l’Hiver de l’Arcep
Jeudi 30 novembre 19:30-23:00
Galette de l’ARCEP
Jeudi 18 janvier 2018 20:30-22:30
Brèves

Visite Société Trifyl, mai 2011


Ce dernier lundi de mai 2011, 31 personnes de l’ARCEP, d’ACTIV FEMMES, de la CAM et notre chauffeur de bus ont pu visiter les centres de TRIFYL à Labessière Candeil et Blaye les Mines (Tarn).

Trifyl est un syndicat mixte départemental pour la valorisation des déchets ménagers et assimilés, regroupant 303 communes du Tarn ainsi que le SIPOM de Revel et la communauté de communes du Saint Ponais (Hérault), soit près de 300 000 habitants. Il a été créé afin de préparer un schéma départemental en vue de la gestion globale des déchets du territoire.

Notre groupe a commencé sa visite le matin par le CET (Centre d’Enfouissement Technique) situé sur la commune de Labessière-Candeil, près de Graulhet. Ce site est destiné à traiter les déchets résiduels (non recyclables) de la zone de Trifyl, et ceci grâce à la technique d’un BIOREACTEUR. N’ayant rien à voir avec le domaine aéronautique, le principe du bioréacteur consiste en une dégradation accélérée des déchets après leur enfouissement dans des cellules étanches, produisant du biogaz qui sera valorisé.

Les effluents liquides (appelés lixiviats) et gazeux (biogaz) sont récupérés : les lixiviats sont réinjectés pour accélérer la dégradation des déchets, et le biogaz (50 % de méthane) va être valorisé sous forme d’électricité, de chaleur ou de biocarburant. Le CET de Trifyl s’étend sur 63 hectares. Les avantages de ce procédé sont les suivants : les déchets se dégradent deux fois plus vite, les effluents sont valorisés, le bioréacteur supprime les désagréments olfactifs, et enfin le coût de la valorisation énergétique est raisonnable par rapport à un incinérateur (pour ce dernier, il faut prendre en compte le fait qu’il a besoin d’être alimenté en permanence par de grosses quantités de déchets, obligeant souvent à compléter l’alimentation par des déchets recyclables, ce qui a été le cas par exemple de l’incinérateur du Mirail à Toulouse).

Après un déjeuner très convivial à Monesties, tout le groupe s’est rendu l’après-midi sur le site de la déchèterie de Blaye les Mines (près d’Albi) où furent commentées les différentes activités : la plateforme de compostage (valorisation de 7000 tonnes/an de déchets végétaux) et le centre de tri. Le circuit de traitement des déchets est semi-automatisé grâce à tout un ensemble de tapis roulants, le tri lui-même étant effectué par du personnel dont nous avons pu admirer la formidable dextérité. Ce type de travail est très contraignant et peu valorisé. Pourtant ce sont 6000 tonnes/an d’emballages ménagers qui sont triées : plastiques, cartons, papiers, cannettes métalliques… puis compactés/emballés pour être envoyés dans des centres de recyclage (exemple : paillettes issues des bouteilles plastique pour devenir des vestes polaires, des mallettes d’ordinateurs, etc…), contribuant ainsi à la protection de l’environnement.

Par cette démarche durable dans le temps, Tryfil participe activement à la protection de l’environnement en mettant l’accent sur l’utilisation et la production d’énergies renouvelables : par exemple les plateformes principales sont chauffées grâce au bois recyclé sur place, l’eau chaude est produite par des panneaux solaires, etc…

Cette visite, effectuée dans le cadre des journées nature 2011, a été très intéressante ; elle a permis de bien comprendre le processus de tri et de revalorisation de nos déchets ménagers. A nous maintenant de privilégier les produits qui économisent les emballages, de bien gérer quotidiennement tous nos déchets dans nos poubelles vertes et jaunes, en n’oubliant pas le traitement particulier du verre, des déchets végétaux, des piles, des huiles de vidanges, des objets encombrants, etc… qui font l’objet de procédures de dépôt spécifiques. Nous tenons à remercier tout particulièrement l’association Activ Femmes et la CAM pour leur participation active à cette journée.


calle