Plan du site | | Contact

ARCEP

 
« décembre 2018 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 
Conférence "chasse aux moustiques"
Jeudi 13 décembre 20:30-22:30
Ronde des Crèches autour de Miradoux (Gers)
Dimanche 16 décembre 09:00-17:00
Galette de l’ARCEP
Vendredi 18 janvier 2019 20:00-22:00
Carnaval de Limoux
Dimanche 20 janvier 2019 09:00-18:00
Abbaye de Saint-Papoul et Revel
Dimanche 10 février 2019 08:30-17:30
Brèves

Escapade à Lisle sur Tarn


Parapluie ou pas parapluie ? En fait tout comme nous avions réussi à passer entre les gilets jaunes, nous avons échappé aux colères du ciel et cette journée dans le Tarn ne nous laissera que de très bons souvenirs.

Comme d’habitude c’est tôt le matin que nous les Arcépiens avons pris la route en direction de LISLE SUR TARN, où nous avons rendez-vous avec Mathilde, notre guide.

Nous commençons notre périple par une balade dans les rues du village. Nous allons y découvrir toutes les richesses architecturales de cette ancienne bastide-port, haut lieu du commerce de pastel, de céréales et de vin. De nombreuses maisons de caractère à pans de bois et torchis semblent très bien restaurées. Particularité de ce lieu, les nombreux pontets, autrefois petits jardins suspendus, qui relient les maisons.

La place aux couverts, la plus grande place carrée du Sud-Ouest, avec ses arcades est une merveille. Aujourd’hui c’est jour de marché, nous traversons les étals pour mieux découvrir la Fontaine du Griffoul, vasque de plomb de style roman, offerte par Jeanne de Toulouse et qui, au fil du temps, sera déplacée sur Albi pour revenir dans son lieu d’origine. L’usure du temps lui a donné quelque peu triste mine, mais des projets de restauration sont à l’étude. 

Pendant qu’au milieu du marché, des choristes s’en donnent à cœur joie sur l’air de "Il est un coin de France", nous nous dirigeons vers Notre Dame de la Jonquière. Le clocher rappelle celui de la Basilique Saint-Sernin. Vaste construction de briques, elle fut classée monument historique en 1886. A l’intérieur de cette austère église gothique, un large sanctuaire heptagonal et une nef divisée en quatre travées avec chapelles en contrefort, peintures murales et tableaux de la vie de Saint-Augustin. Près de l’autel d’éphémères petites croix de papier représentent, pour fêter l’armistice, les soldats morts pour la France pendant la guerre 14/18. 

Place des couverts Lisle sur Tarn

Il est temps maintenant de reprendre la route vers le Château de Saurs, haut lieu du vignoble gaillacois. Le Cheval Licorne semble nous attendre. Nous parcourons le parc, magnifique avec ses couleurs d’automne et ses arbres plus que centenaires. Nous traversons les vignes exploitées en culture raisonnée associant tradition et technologies de pointe dans cette entreprise familiale de plusieurs générations. De magnifiques villas, aperçues de loin, à l’architecture florentine, sont symbole de richesse. Le cellier récemment restauré nous accueillera pour la dégustation des différents vins du domaine.

C’est en ce lieu que nous allons déjeuner. Au passage nous pouvons admirer quelques magnifiques peintures de Y.Hervy/E.Fauguet. 

Château de Saurs

Inhabituel, c’est notre guide Mathilde qui nous sert notre repas, et ce avec beaucoup de gentillesse. Nous nous sommes régalés d’un succulent parmentier de canard. Entrée, fromages et dessert furent également à la hauteur. Tout comme ces quelques autres tableaux, exposition temporaire d’un artiste local, exposés dans le restaurant et qui ne laissèrent pas indifférentes certaines Arcépiennes.

Nous allons consacrer l’après-midi à la visite du Château-Musée du Cayla, de nos jours propriété du Département. C’est dans cette gentilhommière pleine de charme que naquirent et vécurent Eugénie de Guérin et son frère Maurice, auteurs romantiques du 19è siècle. 

Chateau-Musée du Cayla

Située au cœur du vignoble, cette demeure reste imprégnée de l’âme de ces écrivains. Nous allons ainsi déambuler accompagnés d’un guide passionné, dans ce lieu de vie où nous retrouverons « l’autrefois » à travers meubles et objets d’usage courant de l’époque. C’est aussi un lieu d’évocation littéraire où se côtoient plus d’un millier d’archives, dont le journal intime de Maurice Guérin, des recueils et de nombreuses correspondances. Nous allons devoir quitter cette belle demeure située au cœur des vignobles, dans un joli parc arboré et reprendre le chemin du retour vers Roquettes.

Merci à Sylviane Travel et à Jean-Pierre, organisateurs de cette escapade, pour tout ce plaisir qui nous a été donné tout au long de cette journée au cœur des vignobles, et ceci sans modération aucune.

Annick Hamelain

(photos JL.Albault)

 

 


calle