Plan du site | | Contact

ARCEP

 
« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 
Weekend en Lot & Garonne
Du 21 octobre 08:30 au 22 octobre 18:00
Visite guidée cimetière Terre-Cabade (Toulouse)
Dimanche 5 novembre 15:00-17:00
Découverte du Maquis de Meilhan
Dimanche 26 novembre 09:30-17:30
Repas de l’Hiver de l’Arcep
Jeudi 30 novembre 19:30-23:00
Galette de l’ARCEP
Jeudi 18 janvier 2018 20:30-22:30
Brèves

Autour de Saint-Guilhem-le-Désert


Autour de Saint Guilhem le Désert…

Ce beau samedi de fin avril, sous un ciel bleu et un soleil éclatant, nous, les Arcépiens, entrons dans une « Vallée de Légende » et découvrons avec émerveillement ce magnifique village classé qu’est Saint-Guilhem-Le-Désert. Déroulant ses maisons de pierre le long du Verdus, petite rivière jamais tarie, c’est un « village-rue ». L’eau est partout, de nombreuses fontaines chantent au coin des ruelles.

La visite commence par l’abbaye de Gellone, classée Patrimoine Mondial à l’UNESCO"Joyau du premier art roman languedocien » sur les chemins de St Jacques de Compostelle. L’abbatiale du XIe siècle est romane, d’un style très dépouillé, ainsi que son cloitre dont il ne reste que la moitié et dont une importante collection se trouve au musée des « Cloisters » à New York….

Nous retrouvons le soleil sur la place centrale où un immense platane plus que centenaire déploie sa verdure. C’est ensuite une petite balade dans le village où notre guide nous invite à découvrir les maisons aux fenêtres romanes ou Renaissance qui témoignent de l’identité médiévale de la cité. Au dessus du village dominent les restes du « château du Géant »… dont les pierres regardent vers « le cirque du bout du monde » aux falaises abruptes. Ceux qui voudront le découvrir devront revenir !

Le pique-nique nous attend sur une aire aux immenses tables de bois. Pas d’ombrage, mais un peu de vent frais, et fidèles à nos habitudes arcépiennes, nous nous regroupons pour un apéritif convivial avant d’étaler tortillas, quiches, charcuterie… Pour digérer, une petite randonnée nous attend : passant par la « passerelle des Anges » (rassurez-vous, nous gardons bien les pieds sur terre) nous arrivons au fameux « Pont du Diable ». C’est un vieux pont roman enjambant l’Hérault au lieu dit « gouffre noir », construit entre 1028 et 1031 par les deux proches abbayes d’Aniane et de Gellone qui contrôlainet les deux rives du fleuve. Il est considéré comme l’un des plus vieux ponts médiévaux français et a été classé au patrimoine mondial de l’humanité par L’UNESCO.

De ses deux arches en plein cintre il domine l’Hérault qui forme une grande plage de galets où l’on peut se baigner l’été et où nous ne manquons pas de descendre pour profiter du paysage en cette belle fin d’après-midi.

Fin d’après-midi ensoleillée que nous poursuivons au camping des Clairettes, perdu au milieu des vignes, par un nouvel apéro toujours aussi convivial !

Dimanche : changement de temps radical ! ce matin, nous ouvrons nos mobile-homes sur une nature mouillée balayée d’un vent plutôt frisquet. Ce sera la pire journée de ce weekend de trois jours, et pourtant il faut partir car il est prévu de découvrir le lac du Salagou ! Notre guide, nous attend à Clermont l’Hérault et ne se décourage pas ! Il nous emmène à Liausson, joli village dominant le lac, mais ce dernier reste caché dans le brouillard.

Abrités sous un porche, nous écoutons notre guide nous conter la création de ce lac dans les années 60, devenu aujourd’hui un cadre idéal pour les activités de loisirs nautiques. Il aura fallu deux années pour inonder cette vallée créée par une combinaison de phénomènes géologiques qui donne une surprenante palette de couleurs, de textures et de formes contrastées. Nous ne les voyons pas trop, ces belles couleurs où le brun-rouge domine ! Mais il n’est pas dit que les Arcépiens renoncent ! Nous reviendrons pour la plupart le lendemain matin, par un temps plus clair, pour venir admirer ce paysage unique qui se dérobe à nos yeux !

Il nous reste du temps avant de revenir à Clermont l’Hérault pour se restaurer, et notre guide, enfant du pays, nous conduit dans son village, Cabrières, au cœur du vignoble AOC Languedoc. C’est dans le Caveau de l’Estabel que nous nous mettons enfin au chaud, et que la dégustation de vin et de clairette d’Adissan est plus que bienvenue !

Après notre déjeuner « clermontois » nous voici maintenant à l’entrée du Cirque de Mourèze célèbre pour ses gigantesques rochers pittoresques dolomitiques aux formes étranges.

Ces roches calcaires formées il y a 160 millions d’année (à l’époque où la région était recouverte d’une mer chaude) s’érodent au fil des millénaires et continuent de nos jour avec le vent, la pluie, le froid… Le paysage lunaire des années 1970 s’est peu à peu transformé avec une importante végétation qui s’est développée avec l’arrêt du pastoralisme. De nombreux pins d’Alep envahissent le cirque, et c’est une lutte continuelle pour éviter une trop forte propagation de cette végétation qui cache peu à peu les dolomies.

Notre journée se termine par une petite visite du village médiéval de Mourèze et une dégustation de confitures artisanales.

Ce soir la météo ne nous permet pas de nous retrouver dehors pour notre habituel kir qui nous aurait bien réchauffés, mais nous le prendrons au restaurant du camping, suivi d’un menu « moules-frites » apprécié de tous !

Lundi matin 1er mai, enfin un petit rayon de soleil qui nous revigore ! Il est prévu au programme la visite libre de Clermont l’Hérault, mais notre guide de dimanche nous a fait une suggestion de remplacement : aller visiter la Manufacture Royale deVilleneuvette. La cité, créée en 1673 sous Louis XIV, fut vouée à la fabrication de draps fins. Nous découvrons avec étonnement ce village aux belles maisons cossues séparées par des cours-jardins. Sur le portail de l’entrée, une inscription « Honneur au travail » témoigne de la discipline sévère qui régnait ici. Les bâtiments de la manufacture elle-même sont, hélas, en ruine. Le village cependant est aujourd’hui habité, le domaine ayant été acquis par le département de l’Hérault en 1989 ; une mise en valeur est en cours.

Après cette découverte, nous repartons pour la plupart sur les bords du lac du Salagou. Avec le soleil, nous découvrons enfin le beau paysage environnant aux chaudes couleurs ocre et rouge.

La matinée est vite passée, il nous faut rejoindre le Prieuré de Saint Michel de Grandmont. Situé non loin de Lodève, il domine un très beau paysage que nous découvrirons l’après-midi. Tout d’abord, apprécions le kir offert en guise de bienvenue et le repas servi dans une ancienne bergerie joliment rénovée.

Le prieuré est un véritable bijou d’architecture romane et c’est le seul monastère de l’Ordre de Grandmont conservé dans son intégralité du XII-XIIIème siècles : église, cloître, salle du chapitre, bâtisses conventuelles.

Reconverti au XIXe siècle en domaine viticole, il abrite actuellement des manifestations culturelles, mais le site est habité depuis l’âge préhistorique ; en témoignent des mégalithes, des pierres creusée et le très beau dolmen de Coste-Rouge qui semble avoir été bâti là tout récemment tant il est en parfait état !

La visite touche à sa fin, nous déambulons encore un peu dans le parc, admirant au passage quelques biches qui LR peuplent… Certains se disent au revoir, d’autres retournerons au camping pour une nuit supplémentaire, croisant les doigts pour une meilleure météo le lendemain afin de profiter encore de cette belle région.

Un grand merci à Solange et Serge qui ont préparé et organisé ce circuit et qui n’ont pas pu, malheureusement nous y accompagner !

Y.

(ci-joint un petit diaporama avec d’autres images)


calle

Documents joints


WE autour de St Guilhem
PDF - 2.5 Mo
calle