Plan du site | | Contact

ARCEP

 
« décembre 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 
Galette de l’ARCEP
Jeudi 11 janvier 2018 20:00-22:00
Visite de l’usine du Bazacle, Toulouse
Dimanche 21 janvier 2018 14:00-17:00
Fête des Lanternes à Gaillac
Mardi 23 janvier 2018 17:00-22:00
Visite du musée Georges Labit à Toulouse
Dimanche 11 février 2018 14:00-17:30
Sortie autour d’Ambialet (Tarn)
Dimanche 25 mars 2018 08:30-17:30
Brèves

Balade à Lectoure (20 mars 2016)


Du haut de son oppidum, entourée de remparts bien conservés, Lectoure a ouvert ses portes à trente arcépiens avides de découvertes…

Il fait un peu frais sur la place devant l’imposante cathédrale, mais il ne pleut pas… J.Claude, notre guide, nous emmène dans la cour de l’ancien évêché, aujourd’hui l’Hôtel de Ville, et nous retrace l’historique de la cité, berceau du Maréchal d’Empire Jean Lannes, que nous retrouverons au fil de notre parcours.

La cathédrale St Gervais

Bâtie sur des origines gallo-romaines, la cité fut au Moyen Age résidence principale des Comtes d’Armagnac. Elle possède une belle architecture : la cathédrale St Gervais et l’ancien palais épiscopal, la fontaine de Diane, la Tannerie Royale, l’hôpital, les remparts et les hôtels particuliers. Nous en découvrirons une partie.

Notre guide nous emmène à l’intérieur de l’Hôtel de Ville ; en haut du bel escalier de marbre blanc, dans un très grand tableau, le Maréchal Lannes semble nous toiser de son beau regard ténébreux. Nous en saurons un peu plus sur lui au cours de notre visite de l’après-midi.

Dans le jardin, si le temps l’avait permis, nous aurions pu découvrir un beau panorama sur la plaine du Gers et la chaîne des Pyrénées. Nous partons dans les rues étroites du vieux Lectoure tout en écoutant J.Claude nous retracer l’épopée de la cité, avec la première occupation des lieux par les « lactorates », son invasion par les barbares au Moyen Age, son siège par Louis XI en 1473 suivi de sa destruction et du massacre de ses habitants. Détruite également, la cathédrale est reconstruite, puis plus tard la cité.

A l’intérieur des remparts vivaient les habitants les plus riches, les plus pauvres étant rejetés à l’extérieur ; quelques belles maisons attestent de cette différence de classe, dont « la maison des Clarinettes », l’ancien couvent des Capucins et autres beaux hôtels particuliers que nous admirons en passant dans la Rue Nationale, artère principale de la cité où se situe le restaurant qui va nous nous accueillir pour notre repas de groupe. Nous sommes passés devant la Fontaine de Diane (Lectoure repose sur une nappe phréatique qui ne se tarit jamais…) et l’ancienne tannerie royale, cette dernière plutôt en piteux état…

Après un bon repas traditionnel gascon, nous partons à la découverte de la cathédrale Saint-Gervais. Peu décorée, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur, cette bâtisse est imposante et semble disproportionnée par rapport à la taille de la cité. Brice, notre nouveau guide, nous fait ensuite découvrir le « trésor » de la cathédrale composé des habituels calices et autres objets de culte en vermeil ou en argent, mais également de magnifiques vêtements brodés.

Trésor de la cathédrale

C’est avec plaisir que nous retrouvons l’extérieur où un timide rayon de soleil nous réchauffe !

Dernière visite de la journée : le musée archéologique, avec une 3e guide, Colette. Elle nous emmène dans les sous-sols de l’Hôtel de Ville composé de remarquables caves voûtées où sont exposés les objets découverts sur le site même de la ville antique et aux alentours. Le « clou » de l’exposition, ce sont les autels de culte dits « tauroboliques », du 2e et 3e siècles de notre ère.

Les autels "tauroboliques"

Dans les étages de l’hôtel de ville, la « salle des Illustres » est dédiée au Maréchal Lannes, natif de Lectoure. Remarqué par Bonaparte au cours de la campagne d’Italie, il sera nommé général d’armée à l’âge de 27 ans ; au cours d’une 2e campagne, il se couvrira de gloire et deviendra le Duc de Montebello. Il serait trop long d’énumérer les faits militaires qui en firent un Maréchal d’Empire en 1804 (il a 35 ans). Il mourut à l’âge de 40 ans à la bataille d’Essling.

Notre visite touche à sa fin, notre guide nous emmène dans une salle consacrée à un autre personnage illustre de la région, l’Amiral Boué de Lapeyrère, puis dans une pharmacie du 19e siècle qui fut donnée la ville dans les années 1970.

Le temps nous a manqué pour découvrir d’autres curiosités de la cité, aussi quelques arcépiens, avant de la quitter, se sont arrêtés à l’ancien hôpital, anciennement Château des Comtes d’Armagnac, transformé aujourd’hui en « Village des Brocanteurs ». Avis aux amateurs !

Merci à Nicole pour nous avoir emmenés, une fois de plus, à la découverte d’une partie de ce riche département du Gers !

YA

 

 

 

 


calle

Documents joints



PDF - 775.9 ko
calle