Plan du site | | Contact

ARCEP

 
« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 
Weekend en Lot & Garonne
Du 21 octobre 08:30 au 22 octobre 18:00
Visite guidée cimetière Terre-Cabade (Toulouse)
Dimanche 5 novembre 15:00-17:00
Découverte du Maquis de Meilhan
Dimanche 26 novembre 09:30-17:30
Repas de l’Hiver de l’Arcep
Jeudi 30 novembre 19:30-23:00
Galette de l’ARCEP
Jeudi 18 janvier 2018 20:30-22:30
Brèves

Sur la piste des papillons géants


Quand l’enfant réalise son rêve...

Lui, c’est Jean-Marc SOR qui, grâce à l’un de ses instituteurs entomologiste amateur, sera pris de passion pour les papillons. Du haut de ses onze ans, l’enfant ne sait pas encore que la découverte de la faune pyrénéenne dans quelques coffrets entomologiques le mènera aux portes du monde.

Ce fut obsessionnel, un jour il ira sur les traces du naturaliste anglais Wallace, qui découvrit en 1859 le papillon géant Ornithoptera croesus, permettant à ce contemporain de Darwin de co-découvrir la théorie de l’évolution.

Vingt-cinq années plus tard, c’est en compagnie de deux autres entomologistes, Christian Boy et Gilbert Murat, qu’il se rendra en Indonésie, au cœur de la forêt primaire si difficile d’accès, où ils retrouveront la clairière où fut découvert ce spécimen géant de la grandeur d’une assiette. Le rêve fou devint alors réalité lorsqu’ils purent prendre des photos du papillon vivant, une exclusivité mondiale.

L’aventure ne s’arrêtera pas là. Ils retourneront sur les lieux accompagnés du réalisateur Yann Piquer, filmer le papillon magique. 

Ce film, Jean-Marc SOR est venu nous le présenter avec cette passion qui semble ne jamais le quitter, accompagné de son acolyte Gilbert Murat, tout aussi passionné. Pendant près de deux heures nous allons, nous aussi, nous retrouver plongés au cœur de la forêt primaire sur l’île de Bacan pour espérer voir évoluer Croesus, coloré d’orange et d’or. Nous allons faire connaissance avec le guide Alisi, seul à pouvoir ouvrir les portes du sanctuaire. Plusieurs jours de marche dans la jungle, la rencontre avec les coupeurs de têtes, les crocodiles dissimulés dans les mangroves, des chauves-souris géantes et des pythons, des heures à épier par dessus la canopée, puis ce sera le graal : le Croesus qui déploie fièrement ses couleurs.

Ultime bonheur, nos aventuriers saisiront leur rêve délicatement du bout des doigts avant de le relâcher vers un devenir éphémère.

Un public nombreux était venu partager ces moments lors de cette conférence-projection organisée par notre Association l’ARCEP. 

Dans la salle, quelques enfants et peut-être d’autres rêves latents ?

A.Hamelain

 


calle